Quel mode de pose utiliser pour son parquet ?

Au fil des années, le parquet est devenu le revêtement de sol par excellence dans de nombreuses maisons et appartements. Toutefois, peu de gens savent que la pose du parquet se fait avant tout en fonction de l’usage qui est fait des lieux. S’il est vrai que les types de parquets sont différents, il en est de même pour les différentes techniques utilisées pour poser un parquet comme il se doit.

La préparation du support


Afin de réaliser la pose de votre parquet dans les meilleures conditions, il est indispensable de préparer le support en amont. Pour ce faire vous devez respecter les conditions suivantes :

  •  le support se doit d’être propre en plus de présenter une planéité parfaite ;
  •  il est conseillé de s’assurer que l’hygrométrie est comprise entre 40 et 60 % ;
  •  veiller à ce que la température ambiante soit de 20° et qu’elle ne soit pas inférieure à 15° ;
  •  vérifier le taux d’humidité qui doit être inférieur à 2,5 % pour une dalle en béton et 16 % pour un support en bois.

Une fois que vous vous êtes assuré que toutes ces conditions sont réunies, il est important de préparer les outils dont vous aurez besoin. Vous devez posséder un maillet, un crayon à papier, une scie sauteuse, un niveau à bulle et une équerre. Si vous ne savez pas où vous procurer ces outils au meilleur prix, rendez-vous sans plus attendre sur le site https://bricoprix.fr/

La pose clouée

La pose clouée est la technique de pose la plus traditionnelle. Elle est utilisée essentiellement pour le parquet contrecollé et le parquet en bois massif. Le principe de cette technique de pose est de clouer les lames de parquet de façon perpendiculaire sur des lambourdes qui sont elles-mêmes collées perpendiculairement sur une dalle de béton. Afin d’assurer la durabilité et la résistance de l’installation, les lambourdes sont généralement fixées sur une sous-couche isolante. Cette technique favorise l’isolation thermique et phonique sous le parquet. Toutefois, la technique de la pose clouée a pour inconvénient de rendre le parquet un peu plus sonore que dans le cas d’une pose collée.

La pose collée


Cette technique de pose consiste à coller directement les lames de parquet sur une fine chape de ciment, sur des panneaux de contreplaqué ou sur une dalle de béton. Outre le fait d’être adapté pour les sols chauffants, la pose collée est l’une des techniques de pose les moins bruyantes. Malgré les avantages de cette technique, il est important de savoir qu’une couche de ragréage est parfois nécessaire pour assurer la planéité du sol.

La pose flottante

Force est de constater que la technique de pose flottante cumule les avantages. En plus d’être simple et rapide, cette technique est adaptée à tous les supports. Par ailleurs, la technique de la pose flottante est la moins chère à mettre en œuvre. L’un des atouts de cette technique de pose vient du fait que les lames sont soit à clipser soit à coller entre elles. L’assemblage est facile à réaliser soi-même et c’est l’une des raisons qui explique le succès de cette technique de pose auprès du grand public.

Pierre

A propos de l'auteur: Pierre

Je travaille depuis mes 20 ans de le secteur de la construction. J'ai réalisé ma maison moi-même et même un petit moteur d'avion !

Tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *