Comment imperméabiliser un balcon ou une terrasse

Dans la réalisation de systèmes d’étanchéité balcon ou terrasse, il est important de savoir évaluer et donc choisir le système d’étanchéité le mieux adapté à la situation existante, qu’il s’agisse d’une nouvelle construction ou de l’adaptation d’une situation préexistante.

Il faut donc le réaliser à la perfection, en accordant une attention particulière à tous les types de détails et à leur traitement précis, qui représentent dans la plupart des cas les points critiques à partir desquels se produisent les fuites d’eau à l’origine des problèmes ultérieurs.

Que faire avant d’imperméabiliser un balcon ou une terrasse

Pour imperméabiliser un balcon ou une terrasse, il faut tout d’abord évaluer les conditions existantes de la zone à traiter car, selon l’état de conservation du balcon ou de la terrasse sur lequel on veut intervenir, il existe différentes solutions et différentes étapes à suivre, plus ou moins invasives pour restaurer ou faire un nouveau système d’imperméabilisation.

La première chose à évaluer est l’état du revêtement existant, c’est-à-dire la couche visible, qui est aussi la plus facile à étudier en ce qui concerne son état de conservation. Cette évaluation peut être effectuée, par exemple, en vérifiant si les volumes des joints sont cohérents ou manquants, car dans la plupart des cas, c’est à partir des joints que l’eau commence à s’infiltrer et donc que l’effet d’imperméabilisation du revêtement est absent.

Par conséquent, l’eau commencera à détériorer l’ensemble du paquet, avec de graves dommages aux éléments. En parallèle, il est possible de vérifier l’état des éléments du revêtement de sol, en effet, même si ceux-ci sont destinés à l’extérieur et donc à l’imperméabilisation, toute fissure ou rupture de ceux-ci donne accès à l’eau en créant des points d’infiltration.

Étapes de l’imperméabilisation d’un balcon ou d’une terrasse

Tout d’abord, il convient de distinguer s’il est nécessaire de procéder à une nouvelle imperméabilisation ou s’il s’agit de restaurer un système d’étanchéité de terrasse ou de balcon. Cette évaluation nous permet de comprendre à quel niveau de l’ensemble de l’imperméabilisation nous devons intervenir.

Alors que dans le premier cas, la réalisation du système d’étanchéité est plus simple, dans le cas d’une reconstruction, il est nécessaire de procéder tout d’abord à l’analyse de la situation existante. Dans le second cas, il est possible de réaliser une modalité d’intervention qui prévoit un traitement peu invasif qui consiste dans un premier temps à éliminer les efflorescences, les dépôts ou les traitements antérieurs tels que les cires, puis à nettoyer le support avec un détergent neutre. Après séchage, le jointoiement de la terrasse peut être refait avec un mastic extérieur approprié, qui aura donc d’excellentes caractéristiques d’imperméabilité permettant l’intégrité de la couche de finition et par conséquent de l’ensemble reconstruit. Pour conclure, nous procéderons à certains traitements qui sont dans la plupart des cas des produits transparents et sans film, qui permettent d’imperméabiliser en vrac, surtout pour les points les plus à risque comme le sont les joints, afin de garantir qu’après l’intervention soit rétablie l’imperméabilité de la dernière couche du balcon ou de la terrasse.

À partir du moment où il est certain que l’eau s’infiltre dans la couche de finition, on procède à la restauration du système d’imperméabilisation de la terrasse d’une autre manière, c’est-à-dire en enlevant le revêtement existant irrémédiablement compromis, ainsi que la couche de colle et la couche imperméable qui protègent la chape.

À partir de là, nous procéderons à une nouvelle imperméabilisation de la chape avec des produits liquides imperméables et au collage ultérieur du nouveau revêtement, avec un ciment colle adapté au type de substrat et un coulis aux caractéristiques imperméables spécialement conçu pour l’extérieur.

Comment éviter les fuites sur le balcon ou la terrasse

Veillez toujours à choisir la bonne taille des joints et le matériau avec lequel ils sont réalisés en fonction du type de revêtement de sol que vous souhaitez appliquer sur votre balcon ou votre terrasse.

Par exemple, les sols avec des carreaux de grande taille sont de plus en plus souvent utilisés, de sorte que les joints doivent être proportionnés à cela, afin que le frottement ne crée pas de fissures ultérieures dans le revêtement et de risques d’infiltration.

Un autre élément auquel il faut accorder une attention particulière est celui des seuils, à savoir la liaison entre le balcon ou la terrasse et la porte-fenêtre qui le relie à l’intérieur de la maison ; il est de bon ton que ceux-ci soient au moins 2,5 cm plus hauts que la passerelle du balcon même si, de plus en plus souvent, pour des raisons esthétiques, ils sont réalisés au même niveau du sol, de sorte que la fonction d’évacuation des eaux de pluie n’est donnée qu’à la pente du paquet.

Caractéristiques du produit idéal pour imperméabiliser un balcon ou une terrasse

Le système idéal pour l’imperméabilisation d’un balcon ou d’une terrasse doit fournir une couche d’étanchéité élastique et extrêmement résistante, tout en assurant une extraordinaire adhérence au ciment qui sera utilisé pour appliquer le revêtement de sol. Il sera simple à appliquer car les composants ont été spécialement étudiés pour traiter les détails (tels que les angles entre les murs et le sol et les drains).

La documentation technique de ces systèmes doit présenter des caractéristiques conformes à la réglementation en vigueur pour l’utilisation prévue.

Exemple de travail bien fait

Les étapes à suivre pour la meilleure réalisation de l’étanchéité d’un balcon ou d’une terrasse peuvent être résumées dans les étapes de traitement suivantes.

  • Imperméabilisation primaire de la structure du balcon ou de la terrasse avec des coudes verticaux appropriés sur les murs et protection des seuils.
  • Interposition d’une couche de matériau qui protège l’imperméabilisation de l’action de la couche de répartition de la charge.
  • Création d’une couche de répartition de la charge.
  • Application d’un système d’imperméabilisation pour protéger la chape, compatible avec l’application ultérieure de colles pour carrelage.
  • Fixation de la chape à l’aide d’un adhésif approprié à cet effet.
  • Jointoiement des joints du revêtement de carrelage avec un coulis approprié ayant des caractéristiques d’étanchéité afin d’éviter les fuites au niveau des joints.
  • Éventuels traitements finaux pour fournir une couche finale d’imperméabilisation supplémentaire.

Pierre

A propos de l'auteur: Pierre

Je travaille depuis mes 20 ans de le secteur de la construction. J'ai réalisé ma maison moi-même et même un petit moteur d'avion !

Tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *